Lutherie en carbone

michel come
Messages : 10
Inscription : mar. 19 mars 2013 13:13

Re: Lutherie en carbone

Message non lu par michel come » sam. 11 mai 2013 11:28

ça y est ! j'ai réalisé avec succès mes deux moules en TRV 145C . C'est super. Je vais maintenant m'attaquer à l'étape suivante: La stratification.
L'objectif est de faire des pièces aussi rigides que possible, tout en respectant la limite de poids. J'envisage donc de stratifier du carbone/époxy.

Question 1: peut on envisager de stratifier sans mise sous vide ?

Question 2: pour un bon aspect, je prévois d'utiliser un gel-coat transparent au pinceau (je ne suis pas doué pour le pistolet). Quel produit utiliser ?

Question 3: Si j'utilise un tissu serge 200 gr/m2 , combien de couches je peux mettre, sachant que je ne dois pas dépasser 250 gr pour la pièce finie qui fait 0,12 m2. Soit 2kg/m2 tout compris (gel-coat + carbone + époxy)

Question 4: Comme c'est la première fois, je n'ai pas d'outils spécifiques pour ce genre de travail. Quels sont les ustensiles indispensables dont j'aurai besoin ? Y a-t-il des protections particulières à utiliser pour travailler avec ce genre de produit ?

Question 5: Je travaille dans le sous-sol de ma maison. La température est d'environ 18° et le taux d'humidité voisin de 70%. Est ce que c'est compatible avec ce que j'envisage de faire ?

Merci d'avance

Avatar de l’utilisateur
isatis
Messages : 7034
Inscription : mar. 13 oct. 2009 13:22

Re: Lutherie en carbone

Message non lu par isatis » lun. 13 mai 2013 09:06

michel come a écrit :ça y est ! j'ai réalisé avec succès mes deux moules en TRV 145C . C'est super. Je vais maintenant m'attaquer à l'étape suivante: La stratification.
Ah chouette ! Félicitations :D
michel come a écrit :L'objectif est de faire des pièces aussi rigides que possible, tout en respectant la limite de poids. J'envisage donc de stratifier du carbone/époxy.
Ça pour être rigide, c'est rigide !
michel come a écrit :Question 1: peut on envisager de stratifier sans mise sous vide ?
Oui
michel come a écrit :Question 2: pour un bon aspect, je prévois d'utiliser un gel-coat transparent au pinceau (je ne suis pas doué pour le pistolet). Quel produit utiliser ?
Gel-coat polyester compatible époxy, allez voir par là. Vous aurez probablement des micro-bulles ou des petits défauts lorsque vous démoulerez, pas de panique ; en principe sur ce genre de fabrication quand la pièce est finie, un bon ponçage fin et un passage de vernis PU bi-composant permet une surface parfaite et bien protectrice des UV… seul soucis, c'est bien mieux fait au pistolet :P Avec un bon petit (donc léger) pistolet gravité c'est un vrai plaisir de peindre, faut juste s'entrainer un petit peu au coup de poignet, faudrait peut-être y penser avec ce beau métier que vous faites :D
michel come a écrit :Question 3: Si j'utilise un tissu serge 200 gr/m2 , combien de couches je peux mettre, sachant que je ne dois pas dépasser 250 gr pour la pièce finie qui fait 0,12 m2. Soit 2kg/m2 tout compris (gel-coat + carbone + époxy)
Normalement ça devrait être bon :
- 2 passes de gel-coat de 400 à 500gr/m2
- un sergé 200 gr/m2 a besoin de 200gr de résine en principe, comme ce sont vos débuts vous en utiliserez un peu plus probablement ; disons donc qu'une couche de tissu va faire 500 gr/m2
- le vernis de finition si vous le faites… euh…… j'en sais rien mais pas lourd c'est sûr et comme vous aurez un peu poncé le gel-coat, ça ne devrait pas faire lourd

La question qui se pose est de savoir si une seule couche de tissu suffira, ça me parait pas beaucoup mais je n'y connais rien à votre métier ; patientez un peu qu'un collègue passe lire votre sujet pour donner son avis.
michel come a écrit :Question 4: Comme c'est la première fois, je n'ai pas d'outils spécifiques pour ce genre de travail. Quels sont les ustensiles indispensables dont j'aurai besoin ? Y a-t-il des protections particulières à utiliser pour travailler avec ce genre de produit ?
Il vous faut absolument un ou deux rouleaux débulleurs pour bien stratifier, des pinceaux à manche non peint et/ou des rouleaux patte de lapin pour l'imprégnation, des pots à mélange propres et secs, voyez par ici, une balance pour faire des préparations précises et pour votre protection voyez par là.
michel come a écrit :Question 5: Je travaille dans le sous-sol de ma maison. La température est d'environ 18° et le taux d'humidité voisin de 70%. Est ce que c'est compatible avec ce que j'envisage de faire ?
Pour la température ça va, un peu humide par contre et il faut que ça soit correctement aéré aussi.

Image
Isatis, goupil résineur...
Image

Avatar de l’utilisateur
Hippomouleur
Messages : 2980
Inscription : lun. 19 oct. 2009 11:36

Re: Lutherie en carbone

Message non lu par Hippomouleur » lun. 13 mai 2013 13:51

Alors, si vous avez la possibilité d'aller jusqu'à 2,4 kg/m²:

si vous ne maîtrisez pas le pistolet, ou si vous n'êtes pas équipé d'un pistolet à gel coat, oubliez le gel coat transparent, le résultat serait moche !

Faites votre pièce en sergé carbone et résine époxy transparente. Au démoulage, vous aurez des micro porosités disgracieuses ! :(

C'est normal ! ;)

Il vous faudra soigneusement poncer la surface, bien la dépoussiérer (acétone ou alcool à bruler) et venir applique au pinceau une couche de résine cristal (la même que celle de la stratification).
Laissez durcir puis venez re-poncer tout ça.
On fait cela jusqu'à ce que toutes ces minuscules bulles aient disparues.

Dernier ponçage avant le vernis polyuréthane deux composant !

Vous aurez en principe quelque chose de très beau !

Pour les quantités:

je mettrais 4 couche s de sergé carbone 200 (donc 800 g/m²)
Imprégnation à la realpox740 (1000 g/m² pour vos 800 g de carbone)

Vous êtes à 1800 g/m². Les couches de résine "bouche trous" et le vernis ne pèseront pas plus de 150 g/m² je pense.

Vous êtes dans votre fourchette de poids autorisé et je pense que vous serez assez rigide (bien que moi et les instruments de musique... :? )

michel come
Messages : 10
Inscription : mar. 19 mars 2013 13:13

Re: Lutherie en carbone

Message non lu par michel come » lun. 13 mai 2013 22:16

Merci
Je vais donc stratifier sans gel-coat. J'ai commandé de la REALPOX740S TRANSPARENTE et du carbone.
Je serai peut être obligé d'essayer plusieurs solutions avant de trouver celle qui conviendra pour l'acoustique.
J'ai vu dans une vidéo qu'on pouvait mettre des renforts de carbone localement entre deux couches. ça permet d'assurer une bonne tenue mécanique de la pièce dans les zones sollicitées sans trop alourdir l'ensemble.
Peut être que 3 couches de serge 200 gr suffiraient. C'est vers cela que je vais m'orienter dans un premier temps. Ensuite, si ça ne va pas bien, j'en déduirai les modifications qu'il faudra faire. On peut tirer plusieurs pièces dans le même moule, jusqu'à ce que ça convienne.

Avatar de l’utilisateur
isatis
Messages : 7034
Inscription : mar. 13 oct. 2009 13:22

Re: Lutherie en carbone

Message non lu par isatis » mar. 14 mai 2013 07:35

Oui, vous pouvez tirer plusieurs pièces dans votre moule et votre approche me semble la bonne, essayer et écouter ce que ça donne :D .
Vous pouvez stratifier des bandes de tissu à des endroits à renforcer entre deux couches entières ou pas selon si ça se voit ou pas, vous pouvez faire aussi des omégas raidisseurs à l'intérieur.
Bref, il y a des solutions qu'on ne trouvera qu'au coup par coup avec votre projet.

Image
Isatis, goupil résineur...
Image

michel come
Messages : 10
Inscription : mar. 19 mars 2013 13:13

Re: Lutherie en carbone

Message non lu par michel come » ven. 14 févr. 2014 19:06

Réalisation des moules
à gauche: le maitre modèle (noir) et à droite: Le moule en élastomère rouge obtenu à partir de la forme
IMG_2976.JPG
Stratification du carbonne: deux couches + un renfort longitudinal au niveau de la barre d'armonie. Le renfort en galon carbonne unidirectionnel est stratifié sur chaque couche. Le détourage et la découpe des ouies sont réalisés à la scie et ajustés à la lime.
IMG_2987.JPG
Assemblage et montage de l'instrument. La table du dessus et le dos de la caisse de résonnance sont assemblés en stratifiant un galon unidirectionnel sur les éclisses. La finition est vernie, poncée, lustrée.
IMG_3126.JPG
Si vous voulez d'autres photos, j'en ai plein sur les étapes intermédiaires et les détails de fabrication.
Dernière modification par michel come le ven. 14 févr. 2014 19:23, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
isatis
Messages : 7034
Inscription : mar. 13 oct. 2009 13:22

Re: Lutherie en carbone

Message non lu par isatis » ven. 14 févr. 2014 19:23

Ah !!! Nom d'une pipe que c'est beau ! BRAVO et félicitations :D
Malheureusement pas de son… est-il à votre convenance ?

Image
Isatis, goupil résineur...
Image

michel come
Messages : 10
Inscription : mar. 19 mars 2013 13:13

Re: Lutherie en carbone

Message non lu par michel come » ven. 14 févr. 2014 19:35

L'objectif final est de faire un violon électrique en insérant des capteurs piézo au niveau du chevalet. La mise au point de tout celà est assez délicate et prend du temps. Les premiers essais sont encourageants même si le son est plus caverneux qu'un violon classique, mon objectif n'est pas de copier les instruments du 17 ème siècle, mais de faire un violon dans l'esprit de notre époque.

Avatar de l’utilisateur
isatis
Messages : 7034
Inscription : mar. 13 oct. 2009 13:22

Re: Lutherie en carbone

Message non lu par isatis » sam. 15 févr. 2014 10:32

Je me doutais bien que vous souhaitiez faire un instrument de notre époque :) Bon courage pour la délicate suite et si vous faites un petit enregistrement écoutable sur le net, ça serait sympa de mettre le lien ici ; ça fait toujours plaisir de voir les réussites de nos clients :D

Image
Isatis, goupil résineur...
Image

Avatar de l’utilisateur
Hippomouleur
Messages : 2980
Inscription : lun. 19 oct. 2009 11:36

Re: Lutherie en carbone

Message non lu par Hippomouleur » sam. 15 févr. 2014 16:58

Vraiment bravo !

Accepteriez vous que nous utilisions vos photos sur notre site ? (y compris les intermédiaires ?) nous pourrions faire un diaporama à mettre en tuto. (en vous citant bien sûr)

Répondre